Ansar al Haqq  



Épîtres et documents


/!\ Nouveautés /!\


Assalâmou 'alaykoum wa Marhaban bikoum sur le forum Ansar al Haqq. Ce forum est ouvert à toute personne désirant acquérir de modestes connaissances sur la religion authentique de l'Islam. La Da'wah - prêche - du forum Ansar al Haqq est avant tout d’appeler les gens au Tawhid et à la Profession de Foi des Gens de la Sunnah et du Consensus avec la compréhension des Salaf as-Salih - les Pieux Prédécesseurs -. Nous recherchons par le moyen de ce forum à propager la science - comme l’ont compris et transmis les Pieux Prédécesseurs - ainsi que les paroles des savants biens guidés.

Revenir en arrière   Ansar al Haqq > Dogme Islamique > Mise en garde

Mise en garde Exposés sur les différentes sectes et individus égarés.

Sujet fermé
 
Outils du sujet
  #1  
Ancien 25-04-09, 23:48
Avatar de Al-Moutawakkil
Al-Moutawakkil Al-Moutawakkil est déconnecté
Membre Sénior
 
Inscrit : 05-04-07
Messages: 290
Par défaut Réponse à l’égaré Metmati Maamar sur la prière du Tarawih


Réponse à l’égaré Metmati Maamar sur la prière du Tarawih




Voici une fatwa tiré du site de Munajid dont le contenu est conforme avec la vérité et la croyance des gens de la Sunna en ce qui concerne les prières du Tarawih que Mr Memati Maamar ose remettre en cause. Cet innovateur car c’est bien une personne de l’innovation ose remettre en cause une sounnah sur la quelle tous les Musulmans sont unanime et ne divergent pas. Et pire il s’est permis d’accuser le calife Omar Ibn Khattab –qu’Allah l’agrée- d’avoir apporté une innovation, alors qu’il n’a fait que revivifié une Sunna du Prophète –Sallah lahou ‘Alayhi wa sallam-.(Il l’a critiqué aussi sur d’autres points)

Et je mets en garde toutes personne qui ose insulter, traité d’innovateur, ou de pervers ou de mécréant un seul des compagnons –qu’Allah les agrée- Abu Bakr et Omar sont les deux meilleurs hommes après les Prophètes et cela par consensus des Musulmans en dehors bien sûr des Chiites mécréants qui osent s’affilié à l’Islam.



Allâh (تعالى) a dit: {Les tout premiers (croyants) parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès ! } (9/100)

Allâh (تعالى) a dit: {Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t'ont prêté le serment d'allégeance sous l'arbre. Il a su ce qu'il y avait dans leurs coeurs, et a fait descendre sur eux la quiétude...} (48/18)

Le Prophète 'Aleyhi salat wa salam a dit : "N'insultez pas mes compagnons, car si l'un de vous devait dépenser autant d'or que (la montagne de) Ouhud en charité, il n'atteindrait pas une poignée d'entre eux ni même la moitié de cela". [Al-Boukhari et Mouslim]



Le Prophète 'Aleyhi salat wa salam a dit: "Quand on mentionne mes compagnons taisez-vous". [At-Tabarani avec une chaîne authentique]

Et il ('Aleyhi salat wa salam) a dit : "Quiconque insulte mes compagnons, la malédiction d'Allah est sur lui, ainsi que celle des anges et des gens". [At-Tabarani avec une chaîne authentique]



Ibn Taymiya a dit : « Quiconque lira leurs biographies avec compréhension et perspicacité, et connaîtra la récompense qu'Allah leur accordera, il réalisera certainement qu'ils sont les meilleurs des humains après les Prophètes. Il n'y a jamais eu personne comme eu et il n'y en aura jamais ».



Il a dit aussi :

ومن زعم أن الصحابة ارتدوا بعد رسول الله صلى الله عليه وسلم إلا نفرا قليلا لا يبلغون بضعة عشر، أو أنهم فسقوا، فلا ريب في كفر قائل ذلك، بل من شك في كفره فهو كافر.


« En ce qui concerne celui qui prétend que les compagnons sont devenus apostats après la mort du Messager d'Allah, sauf un petit groupe ne dépassant pas une dizaine, ou qu'ils ont dévié, et bien il n'y a pas de doute sur le kufr de celui qui dit une chose pareille. Quant à celui qui doute de sa mécréance il est lui-même mécréant ». (As-Sârim Al Masloûl)





L’accomplissement collectif des prières dites tarawih en Ramadan est conforme à la Sunna et n’est pas une innovation (bid’a)

Peut-on considérer l’accomplissement collectif des prières dites tarawih comme une innovation qui n’existait pas du vivant du Prophète(bénédiction et salut soient sur lui) et qui fut initiée par Omar ibn al-Khattab ?

Louange à Allah

Il est inexact de dire que l’accomplissement des prières dites tarawih est une innovation. En revanche, on peut se demander s’il ne s’agit pas d’une initiation d’Omar ibn al-Khattab (bénédiction et salut soient sur lui) qui n’avait pas existé au temps du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ou s’il s’agit d’une pratique instaurée par ce dernier ?

Certains ont prétendu que c’est une initiative d’Omar. Et ils arguent que ce dernier avait donné à Ubay ibn Kaab et à Tamim ad-Daari l’ordre de diriger une prière de 11 rak’aa pour les gens et que, quand, au cours d’une nuit, il trouva les gens entrain de prier, il dit : « quelle belle innovation ! ». Ce qui indique que la pratique n’avait pas existé avant lui.

Cet avis est faible et ses partisans n’ont pas tenu compte de ce hadith authentique rapporté dans les deux Sahih et ailleurs et selon lequel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) célébra la prière en public pendant trois nuits puis s’absenta au cours de la quatrième nuit et dit (en guise d’explication) : « Je crains qu’elle ne vous soit prescrite » (rapporté par al-Boukhari, 872). La version de Mouslim dit : « Mais je crains qu’elle ne vous soit prescrite et que vous soyez incapables de vous en acquitter » (1271).

Aussi s’atteste-t-il que la prière des tarawih repose sur la pratique du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et que celui-ci a expliqué ce qui l’avait empêché de perpétuer sa célébration en public, à savoir la crainte de sa prescription.

Cette crainte disparut avec le décès du Messager (bénédiction et salut soient sur lui) qui entraîna l’interruption de la révélation et l’impossibilité de nouvelles prescriptions. La dite crainte, qui constituait la cause du non maintien de la pratique, étant disparue, le caractère de pratique prophétique de la prière demeure. Voir ach. Charh al-mumti’ d’Ibn Outhaymine, tome 4/p.78.

Selon un hadith authentique cité dans les deux Sahih, Aïcha, (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) s’abstenait d’une pratique qu’il aimait par crainte que les gens l’adoptassent et qu’elle fût rendue obligatoire (rapporté par al-Boukhari, al djoum’a, 1060 et par Mouslim, salat al-moussafirine, 1174).

An-Nawawi a dit : « la hadith montre l’ampleur de la grande compassion qu’il éprouvait à l’endroit de sa Umma ».

Aussi est-il inexact de dire que la prière des tarawih ne constitue pas une pratique du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) car elle en est une et le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ne s’en était abstenue que par crainte de la voir transformer en obligation. Sa mort mit fin à cette crainte…

Abou Bakr dont le califat ne dura que 2 ans était de surcroît absorbé par les combats qu’il livrait aux apostasiés… Quand Omar arriva au califat et rétablit l’ordre musulman, il donna aux fidèles l’ordre de se rassembler pour célébrer la prière en question pendant le Ramadan comme ils l’avaient fait au début avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) Omar n’avait donc fait que restaurer une pratique prophétique (suspendue). Allah est le garant de l’assistance. ..



Islam Q&A
tiré du site : - Modération : Ce site propage le poison de Moukhlif -






<< Lorsque le Jihad en Afghanistan s'éffectuait contre l'ennemi de l' Amérique (l'union sovietique) et contre leurs intérérs c'étais pour l'état saoudien un Djihad dans le sentier d'Allah

et les cheikhs avaient le droit de donner des fatawas en se sens,et l'on y apportait un soutien tant au niveau matériel que moral,

et tout jeune désireux
d'y participer
avait le droit a des facilités,et on l'appelait Moujahid !

Mais lorsque de nos jours le Djihad en Irak et en Afghanistan fut établi
contre l'Amérique et les intéréts Américains,

il devint du TERRORISME et de L'EXTREMISME
on recherche et on tue ceux qui y participent

on fait emprisonner ceux qui les soutiennent par une fatawa ou de l'argent et a fortiori
ceux qui les aident par l'envoi d'hommes
les cheikhs n'ont pas le droit de donner
des vis juridiques en ce sens,mais au contraire on donne des fatawas interdisant de s'y rendre et qualifiant les opérations qui s'y produisent comme des actes de terrorisme et non de jihad

il est clair que cet Etat ne reconnait pas de jihad dans le sentier d'Allah ni autre,en faite il reconnait uniquement

'' le jihad dans le sentier de l'Amérique''
ce que les croisés autorisent,ils(les gouverneurs saoudiens)
l'autorisent et le soutiennent et ce qu'ils prohibent devient interdit >>

Cheikh Nasr El Fahd

Dernière modification de Ansar al Mujâhidîn, 26-04-09 à 00:11
  #2  
Ancien 26-04-09, 00:05
Avatar de Al-Moutawakkil
Al-Moutawakkil Al-Moutawakkil est déconnecté
Membre Sénior
 
Inscrit : 05-04-07
Messages: 290
Par défaut Commentaire sur les écrits de Matmati Maamar : Mou'awiya




Commentaire sur les écrits de Matmati Maamar : Mou'awiya



On peut dire que la personne qui s'est attaquer à Mou'awiya et ceux qui étaient avec lui l'a fait par ignorance mais qui peut lui coûter très chère.

Une autre erreur qui s'est vu c'est de voir des gens se disant musulmans rester en admiration devant les écrits de ce Metmati Maamar. En fait le musulman qui n'a qu'un peu de science peut remarquer les erreurs flagrantes qui se trouve principalement dans ses attaques contre Mou'awiya. De meme on a vu qu'il a pris surtout pour référence à ses attaques contre Mou'awiya le livre de l'Imam Tabari qui s'appelle "Tarikh Tabari".

Chacun sait que l'histoire des compagnons du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) ne doit pas être étudier par n'importe qui et principalement par un ignorant ne sachant différencier entre un hadith Sahih et un hadith faible ou forgé. Si on s'attaque aux compagnons du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam), on s'attaque au Coran et à la Sunna parce que ce sont ces gens qui nous les ont transmis.

C'est pour cette raison qu'on a vu des savants être très dure avec celui qui entre par cette porte déviante.

Imam Al Razi écrit : Si tu vois un homme critiquer quelqu'un parmi les compagnons du Prophète (Salla Allah Alayhi oua Sallam) sache que c'est un Zindiq. Parce Que pour nous le Prophète (Salla Allah Alayhi oua Sallam) est véridique. Le Coran est véridique. Et celui qui a fait en sorte que le Coran et la Sunna nous parviennent sont justement ces compagnons. Ces gens s'attaquent à ces compagnons pour faire entrer le doute sur le Coran et la Sunna .Ce qui fait que la critique (Jarh) sur ces gens est prioritaire parce que ce sont des Zanadiquas".

Imam Malik écrit : Le but de ceux qui s'attaquent aux compagnons du Prophète (Salla Allah Alayhi oua Sallam) c'est en fait de s'attaquer au Prophète lui-même mais à travers ses compagnons. C'est comme s'ils disaient : Si était (Prophète) quelqu'un de bien il aurait eu de bons compagnons.

Sheikh Al Islam Ibn Taymiya écrit : '' Celui qui insulte l'un des compagnons du prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) est un pervers et un innovateur de l'avis de l'ensemble des savants musulmans s'il croit que cela est permis comme le pensent les Chiites et leurs semblables.S'il jette la mécreance sur les compagnons du prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) et les gens de la Sunna il est lui-même mécreant de l'avis de l'ensemble des savants".

C'est pour cela qu'on a vu que les livres d'histoires et de littératures sont les livres par où sont entrés les ennemis de ces compagnons pour s'attaquer à eux. Et ce qui les a beaucoup aidé c'est la grande quantité de hadiths faibles et forgés qui se trouvent surtout dans ces livres.

A ce propos comme on sait que la référence dans ce domaine de Metmati Maamar c'est Imam Tabari, ce dernier écrit dans l'introduction de son livre:

"Ce qui se trouve dans mon livre sur des faits cités relevant du passé et qui peut être rejeter par le lecteur de même que choquer plus d'une personne du fait de ne pas trouver une véracité sur ces faits ni un sens dans la réalité.Qu'il sache que nous ne l'avons pas fait de notre propre personne mais nous avons fait que retranscrire ce qui nous a été rapporté par des narrateurs".

Effectivement cette acceptation de fait sans vérifier son authenticité a fait que Imam Tabari a pris surtout de narrateurs Chiites comme il se remarque dans son livre.

On peut prendre comme exemple un passage qui se trouve dans ce livre lorsque 'Othmane fut tué 'Aicha a dit : Tué-le parce que c'est un Mécreant.

Dans cette histoire on trouve dans sa chaîne de transmission Nasr Ibn Mouzahim. Imam Ouquaili dit à son sujet : Il avait une tendance Chiite et faisait beaucoup d'erreurs. Imam Dhahabi dit à son sujet : C'est un Rafidhi de peau qu'il faut éviter. Abou Khaythama dit à son sujet : C'est un Menteur.

Par conséquent lorsqu’un ignorant prend des faits et évènements d'un livre remplis de mensonges et de hadiths forgés et dont l'auteur lui-même a mis en garde il faut s'attendre à des dégâts Ces dégâts se sont traduits par l'émerveillement de certains musulmans naïfs qui ont dit qu'ils sont en admiration devant les écrits de cet auteur.

Dans ce qui est rapporté par le frère Jouneyd il y a en premier que la personne se dit n'etre ni Chiite ni Sunnite, ce qui implique qu'il y a le suivi d'une troisième voie qui rejette une partie du dogme Chiite et une partie du Sunnite et cela s'est traduit par l'attaque contre Mou'awiya et d'autres compagnons qui ont eu un différent avec 'Ali comme Aicha, Talha, Zoubeyr et d'autres.

En fait le Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) de son vivant avait parlé de cette Fitna qui arriverai dans le futur. Il avait dit à Yasser qu'il sera tué par le groupe qui est dans l'erreur. Il avait dit à Zoubeyr qui était dans le camps de 'Aicha qu'il fera parti des gens du paradis et a dit à son sujet : '' A chaque Prophète son apôtre est le mien est Zoubeyr ! ''

Il avait dit à 'Ali que lorsqu'un différent arrivera entre lui et 'Aicha de l'a bien traité et c'est ce que a fait 'Ali après la bataille du Chameau. Yasser n'a pas oublié de le rappeler avant cette bataille que Aicha est la femme du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) dans cette vie et dans l'au-delà. Le Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) a dit dans un hadith qui se trouve chez les Sunnites comme chez les Chiites au sujet de son petit-fils Al Hassane : "Celui-ci est un Sayed (Maître), il fera la réconciliation entre deux groupes importants de musulmans".

Ce hadith concorde avec le verset Coranique qui dit :

« Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde ».(49/9).

Effectivement qu'on a vu Al Hassane faire la réconciliation entre le groupe de Mou'awia et les partisans de Ali. Dans ce hadith on voit bien que le Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) n'a pas traité Mou'awiya et ses partisans ni de bandits, ni de criminels, ni de grands ennemis de l'Islam. Mais il a bien précisé "Réconciliation entre deux groupes de musulmans". Seulement l'une était dans le vrai et l'autre dans l'erreur et cela rejoint le verset coranique déjà cité sur le combat entre deux groupes de musulmans. Donc on voit que ce que dit Metmati Maamar est en contradiction totale avec le verset coranique et le hadith.

Ce qui fait que ce Metmati Maamar doit se repentir sinon il le payera cher le jour où il n'aura aucune excuse à présenter .Ce n'est pas sa fougue à défendre l'Islam selon sa propre compréhension qui va lui donner une excuse pour ce qu’il a proféré comme insulte à l’encontre d’un Compagnon du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam).

Je me demande bien pourquoi certains s'engouffrent dans ce chemin périlleux ne prenant pas garde aux paroles du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) qui dit :

" Craignez Allah en mes Compagnons, ne les prenez pas pour cible après moi. Celui qui les aime, c'est pour moi qu'il les aime, celui qui les déteste, c'est pour moi qu'il déteste. Celui qui leur fait du mal, c'est a moi qu'il en fait. Celui qui me fait du mal, c'est a Allah qu'il le fait, et celui qui fait mal à Allah , celui-ci ne tardera pas à le saisir.'' (Rapporte par Tirmidhi).

On a vu que dans une lettre adresser par Metmati Maamar donner conseils aux Chiites concernant les trois Califes mais il aurait mieux fallut qu'il commence à appliquer ces conseils sur sa propre personne ainsi que sur son entourage qui ont été influencés par ces écrits.

Pour ce qui de dire que Abou Soufiane le père de Mou'awiya et un criminel avec sa clic. Imam Ibn Kathir écrit : Abou Soufiane après sa conversation à l'Islam eu un comportement honorable avant et pendant la bataille de Yarmouk. Pour ce qui concerne son fils il faisait parti des scribes qui écrivaient le Coran et il a rapporté plusieurs hadiths du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam).

A son époque fut conquise Chypre et les musulmans s'approchèrent de Canstantinople. Sa'id Ibn Aziz rapporte qu'après la mort de 'Othmane il y a eu une fitna entre les musulmans ce qui fait que les conquêtes se sont arrêtées et ce n'est qu'après que la fitna a disparu que les conquêtes ont repris à l'époque de Mou'awia.

Ibn Abbes qui faisait parti des nobles parmi les compagnons du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) et un membre de Ahl Al Beyt lorsqu'on lui posa la question que Mou'awiya n'a fait qu'une seule Rakat dans la prière du Witr il répondit : C'est un Faquih (Personne ayant une science).(Rapporte par Bukhari).

Pour ce qui est de la divergence entre Ali et Moua'wiya ainsi que 'Aicha et d'autre a pour cause la mort de 'Othmane et cela personne ne peut le nier.

Mou'awiya ainsi que 'Aicha demandaient que les coupables soient punis mais 'Ali voyait les choses d'une autre façon. Qu'il ne pouvait punir tout un peuple à cause d'une poignée de personnes ! Qu'il faut en premier lieu rétablir l'ordre et ne pas se presser afin de ne pas punir des innocents.

Ce qui fait que 'Ali était dans le vrai dans son jugement mais que Mou'awiya avait fait un Ijtihad qu'il croyait être le bon. Ce qui fait qu'il y aura une personne dans le vrai et l'autre dans l'erreur mais cela ne fait nullement sortir la personne de l'Islam comme il se vérifie dans le verset Coranique :

" Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables ''.


Imam Dhahabi rapporte que Abou Mouslim Khawoulani et des hommes avec lui sont venus voir Mou'awiya et lui ont dit:Tu conteste le Califat de Ali est-tu meilleurs que lui ? Il répondit : Par Allah non, je sais que 'Ali est meilleurs que moi et plus apte à gouverner .Mais ne savez-vous pas que Othmane est mort en victime et je suis son neveu. Je demande que seulement justice soit rendu. Dites-lui qu'il me donne les coupables et je ne ferai rien. Lorsque Ali fut au courant il refusa de les livrer (Pour ne pas faire une fitna).

Il y a le cas aussi d'un autre compagnon Qua'b Ibn Moura qui dit que si ce n'est un hadith qu'il a entendu de la bouche du Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) il n'aurait été dans le camp de Mou'awiya.Un jour le Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) a dit :

''Il y aura un jour une fitna sur terre.'' Alors passa un homme avec un turban sur son visage. Le Prophète Muhammad (Salla Allah Alayhi oua Sallam) dit : ''Cet homme et ses compagnons seront ce jour dans la vérité.'' Moura dit qu'il se leva et alla le voir. Alors il vit que c'était 'Othmane Ibn Affane".(Sahih Tirmidhi).

Pour ce qui est de dire que c'est Mou'awiya qui a fait assassiner Al Hassan.Comme il est rapporté et authentique que son frère Al Husseine vint le voir et lui a dit qui l'a empoisonné?.Il répondit:Je ne vous dirai rien mais si c'est celui que je soupçonne Allah se vengera de lui. Et si ce n'est pas lui alors aucune personne innocente ne sera tué à cause de moi.

Par ces paroles on voit que même Al Husseine ne connaît pas le nom de l'assassin et que Al Hassane n'avait que de vagues soupçons et n'a pas voulu dire le nom de la personne qu’il soupçonne pour ne pas accuser un innocent. Par conséquent on voudrait bien savoir par quel chemin les Chiites Rawafidhs ou Metmati Maamar ont eu connaissance que c'est Mou'awiya qui l'a assassiné ?

Des paroles d'Al Hassan on voit qu'il a dit qu'il ne veut pas voir une personne innocente tué pour sa mort.Si c'était Mou'awiya il n'aurait pas dit cela mais de peur de voir une guerre éclater entre Al Husseine et Mou'awiya.

La seule source qui rapporte que c'est Mou'awiya qui l'a assassiné vient de l'historien Al Waquidi qui dit : J'ai entendu dire que c'est Mou'awiya qui l'a assassiné secrètement par un de ses domestiques. On remarque que Al Waquidi dit j'ai entendu dire, c’est-à-dire de simples supposition dont la source est douteuse.

Dans une autre version dans Tahdhib Al Kamal d'après Al Mazzi Ibn Salam Al Jumahi rapporte d'après Judouba qui dit que c'est Ja'dah Bint Queyss Al Ash'th sa femme qui lui a mis le poison après avoir eu une promesse de Yazid qu'il se mariera avec elle.

Ibn Al Quassim l'élève de Imam Malik dit à propos de Ibn Judouba qu'il rapporte des mensonges. En outre Ibn Judouba est mort pendant le Califat Abbasside Al Mahdi dont le règne s'est terminé en l'an 165 de l'hégire. Si nous lui donnons 70 ans on dira qu'il est né vers 95 de l'hégire. Alors comment aurait-il pu raconter une histoire qui s'est passé avant lui de plus de 40 ans !!!

De même si c'était elle qui l'avait assassiné on rapporte qu'elle s'est mariée avec un autre membre de Ahl Al Beyt. Ce qui fait qu'on peut prendre en considération ce que dit Ibn Kathir que tout ce qui est rapporté sur cet évènement n'est pas authentique.

En effet c'était le temps où les sectes déviantes commençaient à inventer des hadiths et Athars mensongers pour s'attaquer à l'autre.

Enfin comme il est rapporté dans un Verset Coranique :

"Dis: ‹Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en oeuvres? Ceux dont l'effort, dans la vie présente, s'est égaré, alors qu'ils s'imaginent faire le bien".(18/103).

Pour ce qui est de ceux qui disent admirer Metmati Maamar pour ces écrits. En fait on admire quelqu’un pour sa Science. Mais si on l'admire pour son ignorance, alors on est plus ignorant que lui.


chia.over-blog





<< Lorsque le Jihad en Afghanistan s'éffectuait contre l'ennemi de l' Amérique (l'union sovietique) et contre leurs intérérs c'étais pour l'état saoudien un Djihad dans le sentier d'Allah

et les cheikhs avaient le droit de donner des fatawas en se sens,et l'on y apportait un soutien tant au niveau matériel que moral,

et tout jeune désireux
d'y participer
avait le droit a des facilités,et on l'appelait Moujahid !

Mais lorsque de nos jours le Djihad en Irak et en Afghanistan fut établi
contre l'Amérique et les intéréts Américains,

il devint du TERRORISME et de L'EXTREMISME
on recherche et on tue ceux qui y participent

on fait emprisonner ceux qui les soutiennent par une fatawa ou de l'argent et a fortiori
ceux qui les aident par l'envoi d'hommes
les cheikhs n'ont pas le droit de donner
des vis juridiques en ce sens,mais au contraire on donne des fatawas interdisant de s'y rendre et qualifiant les opérations qui s'y produisent comme des actes de terrorisme et non de jihad

il est clair que cet Etat ne reconnait pas de jihad dans le sentier d'Allah ni autre,en faite il reconnait uniquement

'' le jihad dans le sentier de l'Amérique''
ce que les croisés autorisent,ils(les gouverneurs saoudiens)
l'autorisent et le soutiennent et ce qu'ils prohibent devient interdit >>

Cheikh Nasr El Fahd
  #3  
Ancien 26-04-09, 00:20
Ansar al Mujâhidîn
Invité
 
Messages: n/a
Par défaut




J'ai moderé le lien que tu a laissé dans ton 1er post par ce qu'il soutient et propage les idées de Moukhlif l'egarer egareur, il faut faire attention mes frères et soeurs de ne pas vous laissez trompé par des noms de blog avec inscrit dessus tawhid wal jihad cela ne veut pas dire automatiquement qu'il est de confiance les ghoulâts essai de mettre la poudre au yoeux quand ils vous disent Jihad un peut comme maamar metmati a fait en diffusant dans son site les 12, des videos de Moujahidin pour attiré le maximum de personne.




Dernière modification de Ansar al Mujâhidîn, 26-04-09 à 00:37
  #4  
Ancien 26-04-09, 01:05
Abu Ibrahim al-Kurdy
Invité
 
Messages: n/a
Par défaut

As-salâmou 'alaykoum

Citation:
Il a dit aussi :

ومن زعم أن الصحابة ارتدوا بعد رسول الله صلى الله عليه وسلم إلا نفرا قليلا لا يبلغون بضعة عشر، أو أنهم فسقوا، فلا ريب في كفر قائل ذلك، بل من شك في كفره فهو كافر.


« En ce qui concerne celui qui prétend que les compagnons sont devenus apostats après la mort du Messager d'Allah, sauf un petit groupe ne dépassant pas une dizaine, ou qu'ils ont dévié, et bien il n'y a pas de doute sur le kufr de celui qui dit une chose pareille. Quant à celui qui doute de sa mécréance il est lui-même mécréant ». (As-Sârim Al Masloûl)
Cette parole de Cheikh al-Islam ibn Taymiyya -qu'Allah lui fasse miséricorde- m'a paru contradictoire avec ses autres paroles, ce qui m'a poussé à les vérifier. Et effectivement après vérification, la transcription de la parole du Cheikh s'est avéré pas très exacte. Il se trouve qu'il manque des mots clés dans le texte, sans lesquels la compréhension de sa parole devient ambigu, donnant au texte un autre sens voulu par le cheikh, ce qui peut faire tomber la personne dans l'extrême, qu'Allah nous en préserve, âmîne.

La parole exacte de cheikh al-Islam se trouve dans son livre "As-Sârim al-Masloûl 'alâ Châtim ar-Rasoûl" p586-587 je vous mets les passages manquants en couleur inchâ Allah :

وأما من جاوز ذلك إلى أن زعم أنهم ارتدوا بعد رسول الله صلى الله عليه وسلم إلا نفراً قليلاً لا يبلغون بضعة عشر نفساً ، أو أنّ عامتهم فسقوا فهذا لا ريب أيضا في كفره ، لأنه مكذّب لما نصه القرآن في غير موضع : من الرضى عنهم والثناء عليهم بل من يشك في كفر مثل هذا فإن كفره متعيّن فإن مضمون هذه المقالة أن نقلة الكتاب والسنة كفار أو فساق..إلى أن قال : وكفر هذا مما يعلم بالاضطرار من دين الاسلام

Et je vous donne ma traduction inchâ Allah, qui sera différente de la traduction proposée :

"Quant à celui qui outrepasse cela [1], jusqu'à prétendre qu'ils (les compagnons) ont apostasié après la mort du prophète صلى الله عليه وسلم à l'exception d'un petit groupe ne dépassant pas une dizaine de personne, ou bien qu'ils ont communément défléchi, celui-là il n'y a également aucun doute sur sa mécréance, car il dément ce qu'expose le Coran à plus d'un endroit comme ; agrément et éloge à leur égard.

Bien mieux, celui qui doute de la mécréance d'une personne qui est à l'image de celle-là, sa mécréance est fixé, car certes, le contenu de cette parole est que ce qui ont transcrit le Livre et la Sounna sont mécréant et pervers...
Jusqu'à qu'il dise -trad- Et la mécréance de celui-là, fait partie des choses qui sont inéluctablement connu dans la religion Islamique." -Fin de citation et de traduction-.

[1] Note du traducteur : le cheikh parlait avant d'évoquer ce point, d'autres cas de figure, donc il évoque par la suite, celui qui outrepasse ces cas de figure qu'il a mentionné avant.

***

Donc ici le cheikh parle de la sentence de celui qui offense l'ensemble des compagnons, soit par leur excommunication ou autre, et non pas de cas de compagnons isolés, malgré que celui qui fait ceci à une sentence lourde qui lui tombe dessus, mais qui n'est pas forcément la mécréance majeur, contrairement à clui qui offense l'ensemble des compagnons, car comme l'explique le cheikh, cela est un démenti claire et net du Coran et de la Sounna authentique.

Et je conseille aux frère surtout francophone, de faire très attention aux traductions qui sont proposées, car il y a beaucoup de falsifications, de manquement etc...

WAllhou a'lam.

Wa as-salâmou 'alaykoum

Dernière modification de Abu Ibrahim al-Kurdy, 12-05-09 à 20:48
  #5  
Ancien 26-04-09, 09:42
aboudugana aboudugana est déconnecté
Membre Fidèle
 
Inscrit : 12-03-07
Messages: 183
Par défaut



MachAllah mais franchement vu sa dawa , faudrait qu' une équipe se constitue et fasse carrément un livre à diffuser largement avec toutes ses erreurs dans le détails , histoire de ramener quelque chose solide une fois pour toutes

  #6  
Ancien 29-04-09, 10:46
ibrahim83 ibrahim83 est déconnecté
Membre Fidèle
 
Inscrit : 13-11-07
Messages: 114
Par défaut

Citation:
J'ai moderé le lien que tu a laissé dans ton 1er post par ce qu'il soutient et propage les idées de Moukhlif l'egarer egareur, il faut faire attention mes frères et soeurs de ne pas vous laissez trompé par des noms de blog avec inscrit dessus tawhid wal jihad cela ne veut pas dire automatiquement qu'il est de confiance les ghoulâts essai de mettre la poudre au yoeux quand ils vous disent Jihad un peut comme maamar metmati a fait en diffusant dans son site les 12, des videos de Moujahidin pour attiré le maximum de personne.

Assalam ‘alaykoum

Encore une fois ou vois-tu sur ce site la propagation de la da’wa de Mikhlif ? Ou vois-tu des fatwas contres les Mujahidines ?

Si tu fais allusion à certaines fatwa concernant le vote sache alors que ça fait parti des règles des salafs de prendre la vérité même chez les mécréants ou des innovateurs, mais de la à dire que ce site propage les idées de moukhlif, quelle énorme calomnie ???

Ou peut-être que c’est juste le fait de voir les fatawa des Imams du najd qui te fait autant souffrir!

Qu’Allah te pardonne de calomnier tes frères, comme-ci c’était toi qui décidait qui fait parti ou pas des ansar al mujahidines?!




Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense[Sourate An-Nisâ' 4:95]
  #7  
Ancien 29-04-09, 12:01
Avatar de Ephèmere
Ephèmere Ephèmere est déconnecté
Nouveau Membre
 
Inscrit : 29-04-09
Messages: 1
Par défaut

Citation:
Envoyé par ibrahim83 Voir le message
Assalam ‘alaykoum

Si tu fais allusion à certaines fatwa concernant le vote sache alors que ça fait parti des règles des salafs de prendre la vérité même chez les mécréants ou des innovateurs, mais de la à dire que ce site propage les idées de moukhlif, quelle énorme calomnie ????!

Wa 3aleïkoumou essalâm wa ra7matullahi wa barakatuh

Sans vouloir répondre à la place du frère et encore moins au nom de la modération de ce site, on peut remarquer que :


Il est facile pour un laxiste mourji, aussi bien qu’un extremiste tekfiri, d’argumenter la prétendue voie du Salaf, et encore et toujours pondre des paroles et règles générales ça et là pour cautionner ses paroles et actions. Si le mal ne se dissimulait pas sous le masque du bien, bien moins de cœurs lui serait acquis.

Il nous vous a certainement pas échappé, frère érudit, que chez le Salaf ont met également au banc l’innovateur, on ne lui adresse pas le salam, on ne lui parle pas, et on rend sur lui la terre étroite et à fortiori donc on ne dirige pas les gens vers lui.
Un peu comme ce qui est arrivé aux déserteurs de la bataille de Tabouk dont Ka’ab Ibn Malik qui est une sommité dans le référentiel canonique sunnite avant qu’ Allah n’accorde Son pardon. [ Se référer au long récit rapporté par Al Bokhary ]


«Et [Il accueillit le repentir] des trois qui étaient restés à l’arrière si bien que, toute vaste qu’elle fût, la terre leur paraissait exiguë; ils se sentaient à l’étroit, dans leur propre personne et ils pensaient qu’il n’y avait d’autre refuge d’Allah qu’auprès de Lui. »

Ceci pour une non participation, et non une dénonciation et invalidation de ghazwaa de leur part. Qu’en est il alors du délaisseur, dénonciateur, bandit de grand chemin qui coupe la chemin entre la vérité et les gens ? C’est une question qui devra être traitée sur un autre fil.

De plus, la vérité ou le bien qui peut se trouver chez un chrétien existe aussi chez un musulman, et la « vérité » qui peut se trouver chez un moubtadi3 se trouve aussi chez un Sounni, donc pour ce qui est de la clarification des statuts et des sujets minutieux très certainement que les gens de raison s’orienteront vers les savants véridiques sunnites compétents et reconnus. Et je crois avoir croisé ce matin encore un fil intitulé " Nos savants ".
Si il y a du bien chez tout le monde, le bien qu’on trouve chez le mauvais nous le trouvons également chez le bon.

Prière donc de ne pas faire passer le Salaf pour une junte molle qui tolérait quiconque parle au nom de la sunnah, au contraire l’attitude du frère zarqa et du site est trempée dans la rigueur et la méthodologie du Salaf, et de cet individu ils n'attendent - pas même un mot - ( Réponse de l’Imam Malik à l'innovateur qui lui demande de l'entendre dire juste une phrase).

N’en déplaise aux émasculés de la croyance et de la méthodologie, l’attitude du Salaf n’est pas orienté vers la tolérance à l’égard de la croyance extrémiste, car ils ont toujours appliqué El Hadjr contre qui de droit, et quand de droit.


Citation:
Envoyé par ibrahim83 Voir le message
Ou peut-être que c’est juste le fait de voir les fatawa des Imams du najd qui te fait autant souffrir!
La da’waa du Najd à bon dos, puisque même les pustules de l’hérésie de l’irdjaa ont pu pousser dessus. Donc de nouveau, quiconque s’affilie à une école n’en est pas forcément le véritable disciple. Ce sont les interprétations qu’il faut analyser et non pas la simple prétention, car si les Ehbachs se revendiquent d’ El Achrari, El Ach’ari n’ est pas moins innocent de leur hérésie, et si les salafis se revendiquent du Salaf, le Salaf n’ est pas moins innocent de leur hérésie, et si les Juifs se revendiquent de Moussa 3alayhi-s-salam, Moussa 3alayhi-salam n’en est pas moins innocent.

J’ai cru comprendre que certains exemples de falsification des paroles d’ echeikh abu botten, allait être exposé sur ce site, ce sera l’ occasion d’en rediscuter.

Je m'excuse d'avoir répondu sans y avoir été invitée, mais le moment était opportun de clarifier la situation concernant l'attitude légale à tenir vis à vis des extremistes.

As-salamou 3aleykoumou wa ra7matouLlah.

Dernière modification de Ansar al Mujâhidîn, 29-04-09 à 12:20
  #8  
Ancien 29-04-09, 13:15
Ansar al Mujâhidîn
Invité
 
Messages: n/a
Par défaut




Tu commence a devenir lourd akhi a dire que les imam du najd me font souffrir..

Citation:
Si tu fais allusion à certaines fatwa concernant le vote sache alors que ça fait parti des règles des salafs de prendre la vérité même chez les mécréants ou des innovateurs


Je n'ai rien calomnier du tout je crois que tu a oublié l'article intitulé "Le tekfir de celui qui adore un autre qu’Allah fait parti du Asl Din" qui se trouve dans le blog c'est une innovation ramené par Moukhlif (ps: innovation dans le sens ou vous affirmez que le tekfir fait parti du Asl Addine sans lequel nul ne peut etre Musulman ) voir la discution qu'on a deja eu a ce sujet :http://www.ansar-alhaqq.net/forum/showthread.php?t=3790


Tu n'est toujours pas revenus sur t'es positions.. car lorsque tu établis Iqamatoul houjja comme condition pour faire le tekfir de celui qui ne fait pas le tekfir des Moushrikines

La réalité de cette houjja dont tu parle se résume a faire savoir a ce Moutawaqqif qui s'abstient du tekfir, la situation des Moushrikins et leurs actes. Après quoi s'ils persèverent en connaissance de cause de leurs actes, il sera mécréant.

Et ce point là même les Ghoulats ne s'y oppose pas a moins que tu vises un groupe particulier de Ghoulats qui considère la situation du hamas aujourd'hui par exemple comme étant tellement étendue qu'il soit impossible d'ignorer leur hhal (situation)

Mais sinon, il n'ya aucune différence entre la position de Moukhlif et la tienne à ce sujet, sur le fait que celui qui ignore réellement le Hal des Moushrikines est musulman et qu'il ne devient mécréant qu'après que leur situation lui soit clairement exposé.

saches que notre position et celle des gens de la sounnah est bien différentes et l'excuse dont on parle ne se limite pas à la simple ignorance de la situation des Moushrikines et leurs actes de Shirk, mais elle s'étend jusque l'ignorance du Houkm d'Allah sur ces gens, sont-ils ou non des mécréants ?

Et c'est pourquoi Iqamatoulhoujja a pour but ici d'établir les preuves du Qur'an et la Sounna de la mécréance de ces gens qui commettent le Shirk akbar. Au même titre que cette Houjja doit dissiper les ambiguîtés de ce Moutawaqqif qui s'abstient de faire le Takfir des Moushrikines.

Et dans la parole suivante de Cheikh Souleymâne Ali Cheikh Rahimahou Allah, on peut constater que la preuve dont il parle ne se résume pas à exposer la réalité de ces Moushrikines et de leurs actes, comme le pensent certains ! Mais bien de montrer les preuves de la mécréance de ces gens et qu'ils ne sont pas Musulmans. Voici les paroles du Cheikh :

Cheykh Soulaymân ibn ‘Abdallah a dit dans Dourar As-Saniyya, volume 8 page 160, 161 :

Citation:
وأما قول السائل: فإن كان ما يقدر من نفسه أن يتلفظ بكفرهم وسبهم، ما حكمه؟ فالجواب: لا يخلو ذلك عن أن يكون شاكاً في كفرهم أو جاهلاً به، أو يقر بأنهم كفرة هم وأشباههم، ولكن لا يقدر على مواجهتهم وتكفيرهم، أو يقول: غيرهم كفار، لا أقول إنهم كفار; فإن كان شاكاً في كفرهم أو جاهلاً بكفرهم، بينت له الأدلة من كتاب الله، وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم على كفرهم، فإن شك بعد ذلك أو تردد، فإنه كافر بإجماع العلماء: على أن من شك في كفر الكافر، فهو كافر. وإن كان يقرّ بكفرهم، ولا يقدر على مواجهتهم بتكفيرهم، فهو مداهن لهم، ويدخل في قوله تعالى: {وَدُّوا لَوْ تُدْهِنُ فَيُدْهِنُونَ} [سورة القلم آية: 9]، وله حكم أمثاله من أهل الذنوب. وإن كان يقول: أقول غيرهم كفار، ولا أقول هم كفار، فهذا حكم منه بإسلامهم، إذ لا واسطة بين الكفر والإسلام، فإن لم يكونوا كفاراً فهم مسلمون; وحينئذ فمن سمى الكفر إسلاماً، أو سمى الكفار مسلمين، فهو كافر، فيكون هذا كافراً.

« Quant à la question : S’il n’est pas capable de lui-même prononcer leur apostasie ni de les rabaisser, quel est son statut ? La réponse est que cette personne ne peut qu’être dans l’une de ces situations :

- Qu’il doute de leur mécréance ou l’ignore.

- Qu’il avoue qu’eux et leurs semblables sont mécréants, mais il n’est pas capable de les affronter et de les juger mécréant.

- Qu’il dise : D’autres que ceux-là sont mécréant, mais je ne dis pas que ceux là sont mécréant.

S’il doute de leur mécréance ou ignore leur mécréance, on lui expose alors les preuves du Livre d’Allah et de la sounna du messager, que la Paix et le salue d’Allah soient sur lui, puis s’il doute encore après cela ou hésite, c’est un mécréant à l’unanimité des savants selon laquelle celui qui doute de la mécréance du mécréant est mécréant.

S’il avoue leur mécréance, mais n’est pas capable de les affronter et de les juger mécréants, c’est qu’il transige, et Allah a dit « Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu’ils transigent avec toi. » Sourate 68 verset 9, il aura alors le statut des pécheurs.

S’il dit « D’autre que ceux là sont mécréants, mais je ne dis pas que ceux là sont mécréants » Il les a donc jugé musulman, car il n’y a aucun intermédiaire entre l’islam et la mécréance : s’ils ne sont pas mécréant c’est qu’ils sont musulman. De ce faite, il a donné à l’islam le nom de « mécréance » et donna aux mécréant le nom de musulman, et c’est donc un mécréant. »

Fin de citation
  #9  
Ancien 20-06-09, 10:54
Brahim-le-Geek Brahim-le-Geek est déconnecté
Banni définitivement
 
Inscrit : 20-09-08
Messages: 88
Par défaut



Pour ce qui est des Tarawih, pourquoi n'exposez-vous pas les hadiths en entier et les expliquiez par la même occasion à savoir


D’après Zaïd ben Tsâbit : « Pendant le Ramadan, le
Prophète se fit une cellule - je crois bien, dit Bosr, rapportant ce
hadith, que Zaïd ajouta : « avec une natte » - Il y fit la prière
pendant quelques nuits. Un certain nombre des compagnons du
Prophète ayant suivi sa prière, celui-ci, dès qu’il s’en aperçut,
resta assis (et cessa de se montrer). Puis il alla vers ses
compagnons et leur dit : « Je connaissais bien les sentiments que
votre conduite m’a manifestés. Dorénavant, ô fidèles, priez dans
vos demeures, car la meilleure prière pour un homme est celle
qu’il fait chez lui, à moins qu’il ne s’agisse de la prière
canonique. »


Zaïd ben Tsâbit a dit : « L’Envoyé de Dieu avait installé,
pour s’isoler, une sorte de pièce entourée de nattes. Il s’y rendit
pour faire la prière ; quelques fidèles l’y suivirent et vinrent prier
avec lui. La nuit venue, ces fidèles revinrent à la même place ; mais
l’Envoyé de Dieu, après s’être fait attendre, ne venant pas, les
fidèles élevèrent la voix et frappèrent à sa porte avec un caillou.
L’Envoyé de Dieu sortit aussitôt en colère et leur dit : « Vous ne

cesserez donc pas d’agir comme vous l’avez fait, en sorte que je
crains que votre faute ne soit inscrite à votre encontre ? Vous
devez faire la prière chez vous, car la meilleure prière pour le
fidèle est celle qu’il fait chez lui ; il faut en excepter la prière
canonique. »
  #10  
Ancien 20-06-09, 13:35
alistiqaama2 alistiqaama2 est déconnecté
Membre Fidèle
 
Inscrit : 25-05-09
Messages: 163
Par défaut


c est qui zaid ben tsabit ? Je te conseil de faire attention à tes référence et éviter d'aller piocher dans le site de metmati le khabith et sa bande sans reflechir. ca evitera deja d ecorcher le nom d un grand compagnons. ensuite, pour les explications de hadith c est pas un passe temps avec lequel n import qui peut s occuper. Mais c est les gens de science qui s en occupe. et pour ce qui est du tarawih, les choses sont clair et l on ete depuis des siecles, n'en deplaise à metmati mamaar le lascar.
cheikh munajid :
Citation:
Louange à Allah

Il est inexact de dire que l’accomplissement des prières dites tarawih est une innovation. En revanche, on peut se demander s’il ne s’agit pas d’une initiation d’Omar ibn al-Khattab (bénédiction et salut soient sur lui) qui n’avait pas existé au temps du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ou s’il s’agit d’une pratique instaurée par ce dernier ?

Certains ont prétendu que c’est une initiative d’Omar. Et ils arguent que ce dernier avait donné à Ubay ibn Kaab et à Tamim ad-Daari l’ordre de diriger une prière de 11 rak’aa pour les gens et que, quand, au cours d’une nuit, il trouva les gens entrain de prier, il dit : « quelle belle innovation ! ». Ce qui indique que la pratique n’avait pas existé avant lui.

Cet avis est faible et ses partisans n’ont pas tenu compte de ce hadith authentique rapporté dans les deux Sahih et ailleurs et selon lequel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) célébra la prière en public pendant trois nuits puis s’absenta au cours de la quatrième nuit et dit (en guise d’explication) : « Je crains qu’elle ne vous soit prescrite » (rapporté par al-Boukhari, 872). La version de Mouslim dit : « Mais je crains qu’elle ne vous soit prescrite et que vous soyez incapables de vous en acquitter » (1271).

Aussi s’atteste-t-il que la prière des tarawih repose sur la pratique du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et que celui-ci a expliqué ce qui l’avait empêché de perpétuer sa célébration en public, à savoir la crainte de sa prescription.

Cette crainte disparut avec le décès du Messager (bénédiction et salut soient sur lui) qui entraîna l’interruption de la révélation et l’impossibilité de nouvelles prescriptions. La dite crainte, qui constituait la cause du non maintien de la pratique, étant disparue, le caractère de pratique prophétique de la prière demeure. Voir ach. Charh al-mumti’ d’Ibn Outhaymine, tome 4/p.78.

Selon un hadith authentique cité dans les deux Sahih, Aïcha, (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) s’abstenait d’une pratique qu’il aimait par crainte que les gens l’adoptassent et qu’elle fût rendue obligatoire (rapporté par al-Boukhari, al djoum’a, 1060 et par Mouslim, salat al-moussafirine, 1174).

An-Nawawi a dit : « la hadith montre l’ampleur de la grande compassion qu’il éprouvait à l’endroit de sa Umma ».

Aussi est-il inexact de dire que la prière des tarawih ne constitue pas une pratique du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) car elle en est une et le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ne s’en était abstenue que par crainte de la voir transformer en obligation. Sa mort mit fin à cette crainte…

Abou Bakr dont le califat ne dura que 2 ans était de surcroît absorbé par les combats qu’il livrait aux apostasiés… Quand Omar arriva au califat et rétablit l’ordre musulman, il donna aux fidèles l’ordre de se rassembler pour célébrer la prière en question pendant le Ramadan comme ils l’avaient fait au début avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) Omar n’avait donc fait que restaurer une pratique prophétique (suspendue). Allah est le garant de l’assistance. ..
  #11  
Ancien 20-06-09, 15:32
Brahim-le-Geek Brahim-le-Geek est déconnecté
Banni définitivement
 
Inscrit : 20-09-08
Messages: 88
Par défaut



http://sahihboukhari.free.fr/t1/10_2.htm

CHAPITRE LXXXI. --- De la prière pendant la nuit.

1. Selon 'Aïcha, le Prophète avait une natte qui lui servait de tapis pendant le jour et de paravent pendant la nuit. Des fidèles se groupaient près de cette natte et se mettaient en rangs (pour la prière) derrière le Prophète.

2. D'après Zaïd-ben-Tsâbit : "Pendant le Ramadân, le Prophète se fit une cellule --- je crois bien, dit Bosr, rapportant ce hadiths, que Zaïd ajouta : "avec une natte". --- Il y fit la prière pendant quelques nuits. Un certain nombre de compagnons du Prophète ayant suivi sa prière, celui-ci, dès qu'il s'en aperçut, resta assis (et cessa de se montrer). Puis il alla vers ses compagnons et leur dit : "Je connaissais bien les sentiments que votre conduite m'a manifestés. Dorénavant, ô fidèles, priez dans vos demeures, car la meilleure prière pour un homme est celle qu'il fait chez lui, à moins qu'il ne s'agisse de la prière canonique."


Pour ce qui est de l'autre, vu que je n'arrive pas à trouver le tome 4 sur le site, je mets la référence, si vous pouviez vérifier et me dire si il y est effectivement. il s'agit de Tome 4, Titre 78 de l'éducation, chapitre 75 "De la colère et la sévérité qui sont permises quand il s'agit des ordres de Dieu" hadith n°5.


Et aussi ;

http://sahihboukhari.free.fr/t1/31.htm

CHAPITRE PREMIER. Du mérite de celui qui prie (la nuit) en ramadân.

1. Abou Horaïra a dit : "J'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire, à propos du ramadân : "Celui qui prie en Ramadân avec foi et espérance obtiendra le pardon de ses fautes passées."

2. D'après Abou Horaïra, l'Envoyé de Dieu a dit : "Celui qui prie en Ramadân avec foi et espérance, obtiendra le pardon de ses fautes passées."
Ibn Chihâb ajoute : "Quand le Prophète mourut, les choses étaient ainsi et elles continuèrent de la même manière sous le califat de Abou Bakr et jusqu'au début du califat de 'Omar.
'Abderrahmân ben 'Abdelqâri a dit : "Une nuit, pendant le ramadân, j'allai avec 'Omar ben El Khattâb à la mosquée. Les fidèles étaient en groupes dispersés. Ici un homme faisait sa prière pour son propre compte, ailleurs un homme dirigeait la prière de son groupe. 'Omar dit alors : "Il me semble que si je réunissais tous ces gens-là sous la direction d'un seul lecteur (ce mot est pris ici dans le sens de "imam") cela serait plus convenable." Alors, mettant son dessein à exécution, il les rassembla sous la direction de Obayy ben Ka'b."
Une autre nuit, je sortis également avec 'Omar. Les fidèles priaient sous la direction de leur lecteur. "Quelle excellente innovation, s'écria 'Omar. Ceux qui dorment sans faire cette prière font mieux que ceux qui se lèvent pour la faire." Il voulait dire : à la fin de la nuit. Et les fidèles firent cette prière au début de la nuit."

3. 'Aïcha rapporte qu'une nuit le Prophète sortit au milieu de la nuit et alla prier dans la mosquée. Des fidèles firent la même prière que lui. Le lendemain matin, la chose fut racontée ; un plus grand nombre de fidèles se réunirent, et, quand le Prophète fit la prière, ils la firent avec lui. Le lendemain matin, on raconta ce qui venait de se passer et, la troisième nuit, les fidèles se trouvèrent en grand nombre à la mosquée. Le soir, le Prophète se rendit à la mosquée ; il pria et les fidèles prièrent avec lui. La quatrième nuit, la mosquée fut trop étroite pour contenir les fidèles. Le Prophète vint pour faire la prière du matin et, quand il l'eut achevée, il se tourna vers les fidèles, fit la profession de foi et dit : "Ensuite ; je n'ignorais pas que vous fussiez ici, mais j'ai craint que cette prière en commun ne devenant obligatoire pour vous, vous ne puissiez pas la faire." Quand le Prophète mourut les choses étaient dans le même état.

4. Abou Salama ben Abderrahman ayant demandé à 'Aïcha comment l'Envoyé de Dieu faisait la prière pendant le ramadân, elle répondit : "Jamais ni en ramadân, ni à d'autre moment, il ne faisait plus de onze rika' ; il en priait quatre - et ne me demande pas quelle était leur perfection et leur durée, - puis quatre - et ne me demande pas quelle était leur perfection et leur durée, - puis quatre - et ne me demande pas quelle était leur perfection et leur durée. - puis trois. Et comme je lui disais : "Ô Envoyé de Dieu, dors-tu avant de faire la rika' impaire, il me répondit : "Ô Aïcha mes yeux dorment, mais mon coeur ne dort pas."

Dernière modification de Brahim-le-Geek, 20-06-09 à 15:37
  #12  
Ancien 20-06-09, 16:54
Avatar de houcine
houcine houcine est déconnecté
Sourate 8 Al'Anfal
 
Inscrit : 04-03-08
Messages: 578
Par défaut

[QUOTE=Brahim-le-Geek;31331]



Pour ce qui est de l'autre, vu que je n'arrive pas à trouver le tome 4 sur le site, je mets la référence, si vous pouviez vérifier et me dire si il y est effectivement. il s'agit de Tome 4, Titre 78 de l'éducation, chapitre 75 "De la colère et la sévérité qui sont permises quand il s'agit des ordres de Dieu" hadith n°5.




Zayd Ibn Thâbit , a dit " l'Envoyé de Dieu avait installé, pour s'isoler une sorte de petite pièce entourée de nattes. Il s'y rendit pour faire la prière; quelques fidéles l'y suivirent et vinrent prier avec lui. Une autre nuit, ces fidéles revinrent à la même place; mais l'Envoyé , aprés s'être fait attendre, ne venant pas, les fidéles éléverent la voie et frappérent à sa porte avec un gravier. L'Envoyé de Dieu sortit aussitôt en colère et leur dit : (j'ai observé les prières) que vous n'avez cessé de faire ' les nuits passé), en sorte que je craint qu'elles ne vous soient prescrites à titres obligatoire. Priez chez vous, car la meilleure prière pour le fidèle est celle qu'il fait chez lui ; il faut en excepter la prière prescrite.






بسم الله الرحمن الرحيم

...Si je savais qu'Allah a accepté une de mes prosternations, j'aurais souhaité la mort car Allah a dit : "Dieu n'agrée que les offrandes de ceux qui le craignent" (S5,V27)
FATHEL-MAJID

Dernière modification de houcine, 20-06-09 à 17:03
  #13  
Ancien 21-06-09, 10:46
Avatar de Al-Moutawakkil
Al-Moutawakkil Al-Moutawakkil est déconnecté
Membre Sénior
 
Inscrit : 05-04-07
Messages: 290
Par défaut




Les bonnes Bid'ah (Innovations religieuses)


Posté le 29 janvier 2003 à 16h20 - Ecrit par le Cheikh Mouhammad Saleh Ibnoul Outhaymine 1. Traduit par Al-Mourabitoune


La parole du messager d'Allah : "Toute Bid'ah mène à l'enfer"
Et vous devriez être stupéfaits des gens qui reconnaissent les paroles du messager d'Allah : " Prenez garde des changements (dans la religion), car tout changement est une bid'ah et toute bid'ah est égarement, et tout ce qui est égarement mène en Enfer" 1 et ils savent que ses mots "...toute bid'ah..." sont complets, globaux et généraux, étant entourés par la particule grammaticale la plus forte employée pour rendre un nom universel, c-à-d., le koullu (qui signifie « tout »), et ils savent que celui qui a employé ce mot, , savait ce que ce mot signifiait et il était le plus éloquent de tous (dans la langue arabe) et il était la plus sincère créature envers la création. Par conséquent il n'emploierait pas un mot à moins que sa signification n'ait été celle qu'il a prévue. Par conséquent, ils savent que quand le Prophète a indiqué, "... toute Bid'ah est égarement...", il savait ce qu'il disait et il connaissait sa signification et cette parole de sa part était le résultat d'une sincérité totale et d'un souci pour la Oummah.
Ils savent que comme ces trois caractéristiques étaient toutes présentes dans ses paroles, c-à-d., sincérité totale et bonnes intentions, clarté et éloquence ainsi que connaissance et compréhension totale - alors il est clair que ce qu'il a dit était ce qu'il a voulu dire afin de transmettre le sens désiré. Ainsi, vous devriez être stupéfaits, que de tels gens, après avoir reconnu tout ceci, pensent que la bid'ah peut être de trois ou cinq catégories ? Est-ce que ceci peut être correct ? Certainement pas ! Et concernant le fait que certains Savants prétendent qu'il existe une bonne innovation, alors ils peuvent seulement se référer à deux cas:

1) que ce ne soit pas une innovation mais qu'eux la considèrent comme en étant une, ou

2) c'est une innovation, et par conséquent c'est quelque chose de mauvais, mais ils ne le savent pas.
Et ce sont les deux seules possibilités, vu que le Prophète a dit, "... toute bid'ah est égarement...".

Le Sabre tranchant contre les gens de l'innovation

Donc, pour tout ceux qui ont l'habitude de prétendre qu'il existe une bonne bid'ah, la réponse est tout ce qui précède. Ainsi il n'y aura aucun endroit pour Les Gens de l'Innovation (Ahlul Bida'h) pour revendiquer que leurs innovations sont bonnes alors que nous avons dans notre main l'épée tranchante que le Messager d'Allah nous a donnée c-à-d., sa parole selon laquelle "... Toute innovation est égarement". En effet, cette épée tranchante a été forgée dans l'aciérie de la Prophétie. Elle n'a pas été forgée dans une forge quelconque de deuxième classe, mais plutôt dans l'aciérie du Prophète et il ( ) l'a forgée de façon si éloquente, que quiconque aimerait avoir cette épée dans sa main ne serait jamais convaincu par quelqu'un prétendant que la bid'ah est bonne, car le messager d'Allah a dit que, "... toute bid'ah est égarement" .



Que dire à propos de l'énonciation de 'Omar : "Je suis satisfait de cette bid'ah" ?


Maintenant je devine qu'il y a dans vos coeurs un doute rampant qui dit: Mais qu'en est-il alors des mots du Prince des Croyants Omar ibou-l-Khattab qui a réussi à réaliser quelque chose de bon quand il a ordonné à 'Ubayy ibn Ka'b et Tamime ad-Dari de diriger les prières pendant le Ramadan. De ce fait, il est parti en ayant uni le peuple derrière un seul Imam, et a dit à ce propos: "Je suis satisfait de cette innovation (bid'ah), mais la partie de la nuit pendant laquelle ils avaient l'habitude de dormir est meilleure que la partie qu'ils emploient pour prier." [Rapporté par Al-Bukhari 3/126 - n° 227]

La réponse à ceci est en deux parties.

Premièrement, il n'est pas autorisé, à quiconque, de s'opposer aux paroles du messager en préférant l'opinion de quelqu'un d'autre - que ce soit l'opinion d'Abou Bakr qui est meilleur que n'importe qui d'autre dans cette Oummah après son Prophète , ou l'opinion d'Omar qui est le deuxième meilleur après son Prophète , ou de 'Othmane qui est le troisième meilleur après son Prophète , ou de 'Ali qui est le quatrième meilleur après son prophète ou celui de n'importe qui d'autre. Comme Allah , , l'indique:

Que ceux, donc, qui s'opposent à son commandement (du Prophète ) prennent garde qu'une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux [Sourate An-Nur 24:63]

L'Imam Ahmed a dit: "savez-vous de quelle épreuve mentionnée s'agit il ici ? L'épreuve du shirk - peut-être que lorsque quelqu'un s'oppose aux paroles du Prophète , une certaine déviation peut affecter son coeur de telle façon qu'il sera détruit."

Et Ibnoul Abbas de dire: "J'ai peur que des pierres tombent du ciel et s'abattent sur vos têtes ! Je vous ai dit Allah et Son Messager ont dit, et vous me dites qu'Abou Bakr et 'Omar ont dit ?"

Deuxièmement, nous savons de manière certaine que 'Omar ibnou al-Khattab était l'un des plus ardents dans la glorification des mots d'Allah et de son Messager , et il était célèbre pour ne pas dépasser les limites établies par Allah, . A tel point qu'il est considéré comme étant un gardien et un protecteur de la parole d'Allah, .
Et que diriez-vous de l'histoire de cette femme qui s'est opposée à lui, (en supposant que ceci est authentique), lorsqu'il a voulu limiter les dots, par une quantité inconnue ? Alors une femme s'est opposée à lui en utilisant les paroles d'Allah, : et que vous ayez donné à l'une un quintar, n'en reprenez rien [Sourate An-Nisa' 4:20]

Suite à cela, 'Omar abandonna son souhait de limiter les dots. Cependant, l'authenticité de cette histoire doit être vérifiée. Mais ce qui est clair c'est que 'Omar protégeait les limites établies par Allah, , et ne les transgressait pas. Ainsi il ne conviendrait pas à Omar étant donné qui il était, de s'opposer aux mots du meilleur homme de l'humanité, Mohammed , en disant 'quelle innovation satisfaisante' au sujet d'une quelconque bid'ah. Donc cette innovation peut-elle être celle dont le Messager d'Allah parlait quand il a dit que "...toute innovation est égarement... " ? Non. Plutôt on peut dire avec certitude que cette innovation dont Omar a dit, 'je suis satisfait de cette innovation... ' ne fait pas partie de ce que le Messager d'Allah avait prévu quand il a dit, "... toute bid'ah est égarement." Ainsi lorsque 'Omar a indiqué, 'je suis satisfait de cette innovation... ' il se référait au résultat - à savoir que le peuple s'était réuni derrière un Imam tandis qu'auparavant, ils priaient en groupes séparés. Et le fait de prier (derrière un seul Imam) pendant le Ramadhan vient à l'origine du Messager , comme le prouve ce qui est rapporté par Al-Bukhari et Muslim au sujet de 'Aichah, , selon quoi le Prophète avait dirigé les personnes dans la prière pour trois nuits et ensuite hésita à continuer la quatrième nuit, en disant, "en effet j'ai craint que ceci ne devienne obligatoire pour vous, mais vous ne pourriez pas y faire face." [Rapporté par Bukhari vol 1 - 696 et Muslim vol 1 -1666].

De ce fait l'exécution de la prière de nuit pendant le Ramadan en une seule Jamaa'ah vient de la Sunnah du Messager , et 'Omar en a parlé en utilisant le terme 'bid'ah' car, après que le Prophète ait cessé de mener la prière, le peuple s'était séparé de telle sorte que tout le monde priait seul (à part), et ailleurs deux priaient ensemble, et encore ailleurs trois priaient en Jama'ah. Ainsi dans toute la mosquée il y avait des gens priant seuls et d'autres en groupes, donc 'Omar, le chef des Croyants, a eu l'idée - et cette idée était parfaitement correcte - de regrouper les gens pour prier derrière un seul Imam. Ainsi cette action était une innovation dans le sens où elle était nouvelle et différente comparée à la façon dont avant le peuple priait en groupes séparés. Par conséquent cette bid'ah était relative et subjective – et non originelle et absolue, étant instituée par 'Omar , puisque cette sunnah existait à l'époque du Messager . Donc c'était bien en effet une Sunnah (pas une bid'ah), qui avait été oubliée depuis l'époque du Messager , jusqu' à ce que 'Omar la rétablisse.
Par conséquent, il ne devrait jamais être possible pour les gens de l'Innovation d'utiliser cette parole de 'Omar pour excuser leur bid'ah.

Ahkam Al Maqasid

On pourrait également dire: Il y a un certain nombre d'innovations que les musulmans ont approuvées et mises en place, qui n'étaient pas en usage à l'époque du Prophète - tel que les écoles religieuses et les livres de compilation entre autres. Ces innovations ont été pardonnées par les musulmans, ils les ont mises en pratique et les ont considérées comme étant parmi les meilleures idées. Alors comment pouvez-vous concilier ceci - que les musulmans considèrent presque unanimement ces choses comme bonnes - avec les paroles du Chef et Prophète de tous les Musulmans, le Messager du Seigneur des Mondes (Mohammed , qui a dit que "...toute Bid'ah est égarement...") ?

Nous répondons que ces choses dans ces circonstances ne sont pas des innovations, mais plutôt un moyen de parvenir à réaliser ce qui est déjà dans la shari'ah. Et ces moyens différeront selon l'endroit et le temps, mais ils doivent suivre des règles établies. Par exemple, l'une de ces règles est que ces moyens soient permis en fonction de leur objectif, c-à-d., les moyens qui sont employés pour atteindre un but prescrit sont eux-mêmes prescrits; les moyens qui sont employés pour réaliser quelque chose qui n'est pas autorisé ne sont eux-mêmes pas autorisés; et les moyens qui sont employés pour atteindre un but interdit sont eux-mêmes interdits. Même quelque chose de bon peut-être mauvais et interdit s'il mène forcément au mal. Écoutez Allah, , lorsqu'il dit: N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors d'Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance [Sourate Al-Anam 6:108]
Pourtant maudire les dieux des mushriks n'est pas erroné, au contraire c'est correct et tout à fait approprié. Toutefois maudire le Seigneur de tous les mondes est en effet erroné, inexact, hostile et une transgression. Par conséquent, lorsque le fait pourtant louable d'insulter les dieux des mushriks entraîne qu'Allah soit insulté, ceci devient totalement interdit. J'ai pris cet exemple pour prouver que les moyens sont à ramener à leur but relatif. Par conséquent concernant les écoles, le fait d'écrire la connaissance et de compiler des livres, quoiqu'ils soient des innovations, puisqu'ils n'existaient pas à l'époque du Prophète , néanmoins ne sont pas des buts en soi, mais sont des moyens, et les moyens sont à ramener à leur but relatif. Ainsi, par exemple, si quelqu'un ouvrait une école pour enseigner des sujets interdits, alors cet acte d'ouvrir cette école serait interdit. Si quelqu'un ouvrait une école afin d'enseigner la connaissance de la shari'ah, alors cet acte serait bon et recommandé par l'Islam.

Que dire à propos de la parole du prophète : "Celui qui décrète une bonne Sunnah (tradition)..." ?
Et si quelqu'un demande: Comment répondez-vous au fait que le Prophète a dit sur le fait que "Quiconque décrète une bonne Sunnah (tradition) dans l'Islam, obtiendra la récompense de celle-ci et de tous ceux qui agissent ainsi jusqu'au Jour du Jugement" avec le verbe Sanna (c-à-d., "décréter") signifiant Shara'a c-à-d., présenter ou prescrire ?

Je réponds ceci: Qui est celui qui a dit: "Celui qui décrète une bonne sunnah dans l'Islam..." ? C'est le même qui a également indiqué, "...toute bid'ah est égarement...". Il n'est pas possible que quelqu'un qui est sincère sans l'ombre d'un doute dise quelque chose qui nierait une autre de ses paroles, et il est absolument impossible pour n'importe quel discours du messager d'Allah de se contredire, de même qu'il est impossible de réfuter n'importe quelle signification particulière en prétendant qu'elle est contradictoire à une autre affirmation. Celui qui pense que les paroles du Messager d'Allah se contredisent, qu'il réfléchisse mieux, car en effet cette façon de penser vient de quelqu'un qui a des pensées soit déficientes soit limitées. En effet il est complètement impossible de trouver une contradiction dans les mots d'Allah, ou dans ceux de Son Messager .
Donc il devrait être clair que le hadith, "... toute innovation est égarement... " ne contredit pas l'autre hadith " Celui qui décrète une bonne sunnah dans l'Islam..." car le Prophète a dit, "Celui qui décrète une bonne sunnah dans l'Islam...," alors que les innovations ne font pas partie de l'Islam. Et il a dit "... une bonne sunnah..." alors que l'innovation n'est pas bonne. Ainsi il a fait une distinction entre décréter une Sunnah d'une part et décréter une innovation de l'autre.

De toute façon, il y a une réponse avec laquelle personne ne devrait avoir un problème - que "celui qui décrète une sunnah..." signifie en fait, 'celui qui rétablit une sunnah qui existait et puis a été oubliée.' Par conséquent, cela signifie qu'une pratique a été rétablie, et ainsi de cette façon "... décréter une sunnah.." est relatif et secondaire comme (dans le cas de 'Omar, où son utilisation du terme) bid'ah (innovation) était relative et secondaire dans le sens où ceci impliquait le rétablissement d'une sunnah qui avait été abandonnée.
On peut même donner la réponse suivante: Il faut prendre en compte le contexte de tout le hadith, car c'est une histoire au sujet de la tribu qui est venue pour voir le Prophète alors qu'ils étaient dans des circonstances particulièrement difficiles. Alors le Prophète a instantanément demandé que des donations leur soient faites, et par conséquent un homme des Ansar (Médinois) est venu avec un sac d'argent à la main qui était presque trop lourd pour qu'il le porte. Il l'a placé devant le Messager . Ceci a fait briller le visage du Prophète de joie et de bonheur, et de ce fait, il a indiqué, "Quiconque décrète une bonne Sunnah dans l'Islam, obtiendra la récompense de ceci et de tous ceux qui agissent ainsi jusqu'au Jour du Jugement". Ainsi nous voyons ici que la signification de "... décréter une sunnah... " signifie décréter une action dans le sens de la mettre en pratique et non dans le sens d'instaurer quelque chose de nouveau dans la shari'ah. Par conséquent la signification de sa parole , "celui qui décrète une bonne sunnah dans l'Islam..." s'avère être, celui qui pratique une bonne sunnah dans le sens de la mettre en application par opposition à innover dans la shari'ah, car cela serait interdit puisqu'il a dit : "...toute bid'ah est égarement".

________________________________________
Notes d'Al-Mourabitoune
1 Rapporté par Abou Daoud, Tirmidhi et d'autres, no. 2549 dans Sahihul-Jaami' sans "... et tout ce qui est égarement mène en Enfer...", et hadith no.28 dans les Quarante Hadith de Nawawi.




<< Lorsque le Jihad en Afghanistan s'éffectuait contre l'ennemi de l' Amérique (l'union sovietique) et contre leurs intérérs c'étais pour l'état saoudien un Djihad dans le sentier d'Allah

et les cheikhs avaient le droit de donner des fatawas en se sens,et l'on y apportait un soutien tant au niveau matériel que moral,

et tout jeune désireux
d'y participer
avait le droit a des facilités,et on l'appelait Moujahid !

Mais lorsque de nos jours le Djihad en Irak et en Afghanistan fut établi
contre l'Amérique et les intéréts Américains,

il devint du TERRORISME et de L'EXTREMISME
on recherche et on tue ceux qui y participent

on fait emprisonner ceux qui les soutiennent par une fatawa ou de l'argent et a fortiori
ceux qui les aident par l'envoi d'hommes
les cheikhs n'ont pas le droit de donner
des vis juridiques en ce sens,mais au contraire on donne des fatawas interdisant de s'y rendre et qualifiant les opérations qui s'y produisent comme des actes de terrorisme et non de jihad

il est clair que cet Etat ne reconnait pas de jihad dans le sentier d'Allah ni autre,en faite il reconnait uniquement

'' le jihad dans le sentier de l'Amérique''
ce que les croisés autorisent,ils(les gouverneurs saoudiens)
l'autorisent et le soutiennent et ce qu'ils prohibent devient interdit >>

Cheikh Nasr El Fahd
  #14  
Ancien 21-06-09, 11:28
Brahim-le-Geek Brahim-le-Geek est déconnecté
Banni définitivement
 
Inscrit : 20-09-08
Messages: 88
Par défaut



Pourquoi ne citent-ils pas et ne répondent pas aux hadiths

2. D'après Zaïd-ben-Tsâbit : "Pendant le Ramadân, le Prophète se fit une cellule --- je crois bien, dit Bosr, rapportant ce hadiths, que Zaïd ajouta : "avec une natte". --- Il y fit la prière pendant quelques nuits. Un certain nombre de compagnons du Prophète ayant suivi sa prière, celui-ci, dès qu'il s'en aperçut, resta assis (et cessa de se montrer). Puis il alla vers ses compagnons et leur dit : "Je connaissais bien les sentiments que votre conduite m'a manifestés. Dorénavant, ô fidèles, priez dans vos demeures, car la meilleure prière pour un homme est celle qu'il fait chez lui, à moins qu'il ne s'agisse de la prière canonique."


Zayd Ibn Thâbit , a dit " l'Envoyé de Dieu avait installé, pour s'isoler une sorte de petite pièce entourée de nattes. Il s'y rendit pour faire la prière; quelques fidéles l'y suivirent et vinrent prier avec lui. Une autre nuit, ces fidéles revinrent à la même place; mais l'Envoyé , aprés s'être fait attendre, ne venant pas, les fidéles éléverent la voie et frappérent à sa porte avec un gravier. L'Envoyé de Dieu sortit aussitôt en colère et leur dit : (j'ai observé les prières) que vous n'avez cessé de faire ' les nuits passé), en sorte que je craint qu'elles ne vous soient prescrites à titres obligatoire. Priez chez vous, car la meilleure prière pour le fidèle est celle qu'il fait chez lui ; il faut en excepter la prière prescrite.



Est-ce que ces hadiths sont faux ?
Est-ce qu'ils interdisent de prier à la mosquée pendant la nuit au cours de la nuit de Ramadan ?
  #15  
Ancien 01-07-09, 09:45
Brahim-le-Geek Brahim-le-Geek est déconnecté
Banni définitivement
 
Inscrit : 20-09-08
Messages: 88
Par défaut



Toujours rien ....


Vous l'appelez "égaré" mais vous n'êtes pas capable de démontrer ses erreurs, c'est bien de la prétention.

  #16  
Ancien 01-07-09, 23:33
Ansar al Mujâhidîn
Invité
 
Messages: n/a
Par défaut




Citation:
Vous l'appelez "&#233;gar&#233;" mais vous n'&#234;tes pas capable de d&#233;montrer ses erreurs, c'est bien de la pr&#233;tention.
&#201;coute fr&#232;re on a pas le temps de s'arr&#234;ter sur le cas de maamar metmati sa m&#233;cr&#233;ance est claire et son &#233;garement aussi
peut &#234;tre que tu ignore son cas ;sur ce sujet tout les savants d'ahlul sunna wal jama3a sont d'accord, si tu prend tes fatwa de metmati et tu d&#233;laisse ahlul 3ilm on ne peut rien faire pour toi
De toute mani&#232;re, nous n'avons pas de temps &#224; perdre avec lui ; je ferme le poste.

Dernière modification de invité, 31-10-10 à 01:56
Sujet fermé


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé

Navigation du forum

Sujets similaires
Sujet Auteur du sujet Forum Réponses Dernier message
Tarawih: Mohammad Mohasni invité Médiathèque 7 31-12-11 12:07
un jeune refuse de faire la priére qu'à condition de lui donner reponse a 3 questions Invité Éducation - Famille - Problèmes de société 4 16-02-09 23:26
La participation des femmes à la prière de « at-Tarâwîh » As-Sajda La femme Musulmane 3 09-09-08 23:56
La Prière du Tarâwîh est-elle une Sounnah ou bien une innovation ? As-Sajda Rubrique spéciale Ramadān 0 06-09-08 19:39
Louhaydan : Ben Laden est un “promoteur du mal et de la débauche” et al-Zawahiri un “égaré” Moujahida-Fissabilillah Actualité quotidienne 10 03-08-08 01:49


Fuseau horaire : GMT +2. Il est 16:04.


© Copyright Ansar al Haqq : Il est permis à tout visiteur d'utiliser et de montrer les articles du site « Ansar al Haqq.net » sans l'autorisation de l'auteur.
Cette autorisation implique la copie, la distribution, l'établissement d'une liaison entre le site et un document ou une traduction en toute langue, à condition de ne pas modifier le sens des textes.
Les discussions des forums ne représentent pas nécessairement les opinions et positions d'Ansar al Haqq.
L'équipe d'Ansar al Haqq n'est ni responsable ni liée aux opinions, liens et images qui se trouvent dans les discussions des membres.


Le forum Ansar al Haqq voit le jour depuis le 19 Décembre 2006 !